Troubles dans le consentement sexuel : de la compréhension à l’éducation

Avec Fem&Law et Garance

Quand consentir n’est pas désirer : une analyse des zones grises du consentement par l’étude sociologique de la biographie sexuelle de jeunes français·es

Alexia Boucherie (Université de Bordeaux)

Si la sexualité contemporaine française apparaît comme désinstitutionnalisée, délivrée des carcans normatifs de la religion catholique et des compositions familiales patriarcales, elle reste traversée par des rapports de genre asymétriques qui orientent insidieusement les pratiques du consentement. Accepter ou refuser une relation sexuelle est désormais un choix strictement individuel, une traduction du désir qui doit s’exprimer de manière « libre et éclairée », puisque toute contrainte explicite renvoie théoriquement à des sanctions pénales. Or, lorsque l’on s’intéresse aux pratiques des individu·es, force est de constater que l’épreuve du consentement n’est pas nécessairement guidée par ce désir sexuel. Pour « faire plaisir », « par amour », ou par intériorisation des normes de genre : il existe de nombreuses justifications qui mettent à mal l’idée d’une libération sexuelle égalitaire complètement acquise.

Alexia Boucherie est doctorante en sociologie au Centre Emile Durkheim de l’Université de Bordeaux. Elle a publié l’ouvrage Troubles dans le consentement chez François Bourin, dans la collection « Genre ! » en 2019. Son travail de thèse porte sur « Comprendre les zones grises de la sexualité contemporaine : désenchantement de l’expérience sexuelle « révolutionnée » et rapport normatif au consentement chez les jeunes adultes », sous la direction d’Eric Macé.

Quel pouvoir ont les femmes sur leur propre désir ?

Lara Lalman (Corps Ecrits) et Irene Zeilinger (Garance/ULB)

Le consentement pose actuellement beaucoup de questions… dont celle du désir des femmes en amont du consentement, d’un point de vue symbolique, sanitaire, et politique. Nous explorons à travers une étude d’éducation permanente quelques pistes de réflexion féministes quant à l’aliénation du désir féminin, les leviers et les limites actuels à la réappropriation de soi et au consentement mutuel.

Après une expérience de 10 ans dans le secteur du planning familial, Lara Lalman est chargée de projets depuis 2010 pour Corps écrits, asbl d’éducation permanente.

Irene Zeilinger est sociologue, fondatrice et directrice de l’association Garance. Depuis 25 ans, elle travaille dans la prévention des violences basées sur le genre, entre autres en tant que formatrice d’autodéfense féministe. Elle est l’autrice de Non c’est non. Petit manuel d’autodéfense à l’usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire (La Découverte, 2008). En plus d’un master en sociologie de l’Université de Vienne, elle a obtenu un master en Woman and Child Abuse Studies de la London Metropolitan University. Dans le cadre de son doctorat à l’ULB, elle s’intéresse actuellement au rôle que joue la violence dans les identités masculines.

Conférence suivie d’une discussion avec Estelle Didi et Diane Bernard (Fem&Law)

Composée de femmes juristes et féministes, Fem&LAW développe une expertise au carrefour du droit et des féminismes, afin de mettre le droit au service des femmes et les féminismes en action dans le droit.

Garance est une association féministe en Belgique francophone qui travaille sur la prévention primaire des violences basées sur le genre. Elle vise à réduire les facteurs de risque et à renforcer les facteurs protecteurs de populations particulièrement vulnérables aux violences, notamment les femmes et les filles. Le but des activités est d’élargir la capacité d’action des participant·es, par l’analyse critique des conditions sociales et politiques qui mènent à la violence et par la valorisation de leurs ressources pour prévenir et mettre un terme aux violences.

Séminaire 2019-20

Politiser la santé sexuelle : recherche, prévention et militantisme

Séance 4

Programme et infos pratiques

PROGRAMME (PDF)

AFFICHE (PDF)

Date et horaire

Mardi 17mars 2020
14h-16h30

Lieu

Université Saint-Louis – Bruxelles
Salle des examens

Contact

Charlotte Pezeril
Tél. : +32 (0)2 211 79 82
E-mail : charlotte.pezeril@usaintlouis.be