Santé sexuelle des personnes vivant avec le VIH
20 janvier 2015

Présentation

Les évolutions biomédicales et préventives récentes ont un impact direct sur la santé, la sexualité et le bien-être des personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Différentes recherches seront présentées, abordant à la fois la santé sexuelle et les conditions de vie des PVVIH, avec un intérêt particulier pour les femmes. La place des personnes concernées ainsi que les dispositifs de santé communautaire seront également au cœur des discussions.

Programme

9h00

Accueil

9h30

Introduction

9h45

Janine Pierret

« Vie sexuelle, affective et reproductive entre 1990 et 2000 : de la contrainte à la médicalisation »

  • Le retour sur des entretiens réalisés avec 118 personnes vivant avec le VIH entre 1990 et 2000 permettra de montrer comment la durée de vie avec le VIH puis la prise des antirétroviraux a modifié le sens donné à la vie sexuelle, affective et reproductive avant l’arrivée des traitements comme prévention.

  • Janine Pierret est Sociologue, Directrice de recherche honoraire au CNRS.

    Après des études universitaires à la Sorbonne et à l’EHESS, elle se consacre à partir de 1970 à la sociologie de la maladie, de la médecine et de la santé au Centre de recherche sur le bien-être (CEREBE) puis au CNRS. Elle est membre fondateur du Centre de recherche Médecine, sciences, santé et société (CERMES) et membre du Comité de rédaction de la revue Sciences Sociales et Santé.

  • Pierret Janine (1999), « Vie sexuelle et affective des personnes asymptomatiques de longue durée », Paris, ANRS, Séropositivité, vie sexuelle et risque de transmission du VIH, p. 71-83.

    Pierret Janine (2003), « La sexualité entre infection à VIH et médecine. 1990-2000 : trois enquêtes auprès des personnes infectées par le VIH », in Paicheler Geneviève, Loyola Maria (Dir.), Sexualité, normes et contrôle social, Paris, L’Harmattan, p. 197-216.

    Pierret Janine (2006), Vivre avec le VIH. Enquête de longue durée auprès des personnes infectées, Paris, PUF.

    Pierret Janine (2008), « Femmes et expériences de la vie avec le VIH », Médecine Sciences, vol. 24, n° 2, hors série, p. 161-167.

    Artières Philippe, Pierret Janine, (2012), Mémoires du sida : récit des personnes atteintes. France, 1981-2012, Paris, Bayard.

by-nc-nd-83x31pxDroit d’auteur : les enregistrements des conférences sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.

10h30

Pause café

11h00

Bruno Spire

« Perceptions, qualité de vie et comportements de santé des personnes vivant avec le VIH : leçons apprises des enquêtes VESPA »

  • La présentation résumera les principaux résultats de l’enquête VESPA-2 réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 3000 personnes vivant avec le VIH en France en 2011. Ces résultats seront possiblement comparés avec ceux de l’enquête VESPA-1 de 2003. Les résultats comprendront des données sur les comportements sexuels, la qualité de vie, l’état de santé et la révélation du statut VIH à l’entourage ainsi que des données socio-économiques.

  • Bruno Spire est Directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et Président de AIDES.

    Docteur en médecine, en microbiologie (option virologie) et habilité à conduire des recherches en santé publique, il a débuté son activité scientifique en 1983 à l’Institut Pasteur dans le groupe du Pr Françoise Barré-Sinoussi. Il a ainsi été associé aux premiers travaux liés à la découverte du virus du sida. En 1985, il a soutenu sa thèse de médecine sur les méthodes d’inactivation du virus par des agents chimiques et physiques puis en 1990, sa thèse en virologie sur la variabilité génétique du virus. Dès cette époque, il réalise que l’infection à VIH n’est pas seulement un problème biomédical et il s’engage dès 1988 comme volontaire à l’association AIDES. En 1999, il a rejoint l’unité U912 de Jean-Paul Moatti pour se reconvertir aux sciences sociales. Ses principaux thèmes de recherche sont l’observance au traitement antirétroviral, la qualité de vie et les comportements des personnes touchées ou exposées au VIH.

  • Bouhnik A.D., Préau Maire, Schiltz Marie-Ange, Peretti-Watel Patrick, Obadia Yolande, Lert France, Spire Bruno (2006), « Unsafe sex with casual partners and quality of life among HIV-infected gay men : evidence from a large representative sample of outpatients attending French hospitals (ANRS-EN12-VESPA) », JAIDS, vol. 15, n° 42, p. 597-603.

    Bouhnik A.D., Préau Maire, Schiltz Marie-Ange. Obadia Yolande, Spire Bruno (2008), « Sexual dissatisfaction in people living with HIV in France – results from a large representative sample of outpatients attending French hospitals (ANRS-EN12-VESPA) », AIDS & Behavior, n° 12, p. 670–676.

    Lorente Nicolas, Demoulin B., Marcellin Fabienne, Dray-Spira Rosemary, Spire Bruno et le Groupe Anrs-Vespa2 (2013), « Comportements sexuels des personnes vivant avec le VIH en France en 2011 : premiers résultats de l’enquête ANRS-Vespa2 », Bull Epidémiol Hebd, n° 26-27.

    Marcellin Fabienne, Lorente Nicolas, Desmoulins B., Carrieri Maria,  Suzan-Monti Marie., Roux P., Lert France., Sagaon-Teyssier Luis, Dray-Spira Rosemary, Spire Bruno (2014), «  Comparison of risk factors in HIV-infected men who have sex with men, co-infected or not with hepatitis C virus (ANRS VESPA2 French cross-sectional national survey) », Sex Transm Infect, August.

    Douab T., Marcellin Fabienne, Vilotitch Antoine, Protopopescu Camelia, Préau Marie, Suzan-Monti Marie, Sagaon-Teyssier Luis, Lert France, Carrieri Maria, Dray-Spira Rosemary, Spire Bruno (2014), « Health-related quality of life of people living with HIV followed-up in hospitals in France : comparing trends and correlates between 2003 and 2011 (ANRS VESPA and VESPA2 national surveys) », Aids Care, vol. 26, suppl. 1, p. 29-40.

by-nc-nd-83x31pxDroit d’auteur : les enregistrements des conférences sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.

11h45

Daniela Rojas Castro

« L’avis suisse : impact sur la vie des personnes vivant avec le VIH »

  • En janvier 2008, la publication de l’avis suisse a induit un fort débat dans le champ des sciences sociales aussi bien que dans les champs médical et associatif. Les discours à ce sujet étant peu unifiés, cela a pu limiter la connaissance de cet avis chez les PVVIH. Il est aussi intéressant de s’interroger sur son impact dans la vie des personnes. Des études comme l’enquête « VIH, hépatites, et vous ? » (AIDES, 2010) apportent quelques éléments de réponses et pistes de réflexion.

  • Daniela Rojas Castro est Docteure en psychologie sociale de la santé, coordinatrice de recherche communautaire à AIDES et chercheuse associée au Groupe de Recherche en Psychologie Sociale de l’Université Lyon 2.

    Elle a développé des travaux en Espagne concernant les pratiques à risque chez les gays, ainsi que des études centrés sur les travailleurs masculins du sexe.Depuis 2010, elle coordonne les projets de recherche communautaire à l’association AIDES et est chercheuse associée au GRePS (Université Lyon 2). Elle travaille sur des projets nationaux comme internationaux autour du dépistage, des nouveaux outils de prévention ainsi que de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.

  • Nöstlinger Christiana, Nideröst Sibylle, Gredig Daniel, Platteau Tom, Gordillo Victoria, Roulin Christophe, Rickenback Martin, Dias S.F., Rojas Castro Daniela, the Swiss HIV Cohort Study and the Eurosupport5 Study Group (2010), « Condom use with steady partners among heterosexual people living with HIV in Europe : testing the information-motivation-behavioral skills model », AIDS Patient Care and STDS, vol. 24, n° 12, p. 771-780.

    Rojas Castro Daniela, Fugon Lionel, Bourgeois-Fisson Elise, Le Gall Jean-Marie, Barbier François, Spire Bruno (2012), « The “Swiss Statement” : Who knows about it ? How do they know ? What are its effects on people living with HIV/Aids ? », AIDS Care, vol. 24, n° 8, p. 1013-1019.

    Rojas Castro Daniela, Coquelin Vincent, Jablonski Olivier, Sempe S., Le Gall Jean-Marie, Andreo Christian, Spire Bruno (2012), « Barebacking and sexual health in the French setting : “NoKondom Zone” », Workshops, AIDS Care.

    Foureur Nicolas, Fournier Simon, Jauffret-Roustide Marie, Labrouve V., Pascal X., Quatremère Guillemette, Rojas Castro Daniela (2013), Slam. Premiere enquête qualitative en France, Paris, AIDES [en ligne].

    Rojas Castro Daniela, Quatremère Guillemette, Le Gall Jean-Marie and the HIV-Cobatest Steering Committee, Implementation of community-based voluntary counseling and testing (CBVCT) programs and services. Qualitative study report [en ligne].

by-nc-nd-83x31pxDroit d’auteur : les enregistrements des conférences sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.

12h30

Questions et réponses

13h00

Lunch

14h00

Introduction

14h15

Michel Ohayon

« Sexualité des gays et VIH : comportement, identité, environnement »

  • L’épidémie d’infection par le VIH chez les gays, interroge les comportements sexuels et leur échappement à la norme préventive. La question de l’environnement pathologique est éludée malgré le caractère transmissible de la maladie. Si, enfin, les cultures gaies ont évolué au cours de ces deux dernières décennies, quid de leur déclinaison en termes d’approche individuelle du risque sexuel ?

  • Michel Ohayon est Médecin, Directeur médical du centre de santé sexuelle Le 190.
    Il s’intéresse à l’infection par le VIH depuis son internat en 1987. Il a exercé la médecine générale tout en prenant en charge, en ambulatoire des patients séropositifs et il a également été praticien hospitalier en Guyane française, où il a animé une consultation VIH particulièrement orientée vers les femmes et notamment les femmes enceintes. Après avoir exercé dans plusieurs centres de dépistage, dans le Nord de la France et à Paris, il a créé créé un centre de dépistage en milieu carcéral dans la région de Lille. Il est actuellement attaché dans le service des Maladies Infectieuses et Tropicales à l’hôpital Tenon à Paris, chargé de cours en sexologie à l’Université de Paris V et administrateur de Sidaction. « Le 190 » a été créé en 2010 et constitue la première approche intégrée de soins communautaires en direction des populations homosexuelles et/ou séropositives.

  • Ohayon Michel (2011), « Centres de santé sexuelle : quelle feuille de route ? », Transcriptases, n° 145 [en ligne].

    Ohayon Michel (2013), « Penser que le traitement comme prévention pourrait avoir un effet pervers sur la prévention est un fantasme », Seronet, 30/01/2013 [en ligne].

    Ohayon Michel (2014), « Le sida est TOUJOURS une maladie homosexuelle », Yagg, 19/06/2014 [en ligne].

by-nc-nd-83x31pxDroit d’auteur : les enregistrements des conférences sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.

15h00

Catherine Kapusta-Palmer et Carine Favier

« Santé sexuelle des femmes encore impensée »

  • Parler de sa sexualité reste tabou mais plus encore lorsqu’il s’agit des femmes et qui de plus vivent avec le VIH. Pourtant, dans un contexte d’amélioration des traitements, la sexualité est un domaine que les femmes séropositives réinvestissent. Elles témoignent des difficultés dans leur vie affective mais aussi de leur désir, de la possibilité de vivre une sexualité épanouie et d’en gérer les risques. Reste la question de la moindre contamination si la charge virale est indétectable, question souvent évoquée et qui fait encore débat.

  • Catherine Kapusta-Palmer est Coordinatrice du collectif inter-associatif « Femmes et VIH » et du Programme Femmes & Sida du Planning Familial.

    Le fait d’être une femme séropositive, et vu l’absence de données scientifiques sur les femmes vivant avec le VIH et leur invisibilité dans l’épidémie, l’a amenée à militer entre 1999 et 2013 à la Commission Femmes puis à la Commission Traitements & Recherche d’Act Up-Paris ainsi qu’au groupe de travail Femmes du TRT5. Elle coordonne depuis 2007 le Collectif interassociatif Femmes & VIH créé en 2003 afin de permettre des rencontres entre les femmes concernées par le VIH et les personnes qui les accompagnent dans les associations, le domaine médical, de la recherche et du social de relayer les recommandations et revendications des femmes séropositives. Le collectif inter-associatif défend une parole collective à travers un plaidoyer auprès des politiques, des institutions, du monde médical et de la recherche. Elle a été nommée en 2008 au Conseil National du Sida (CNS) en qualité de représentante des associations et de la problématique du genre dans l’épidémie de sida. Au Planning Familial, depuis 2008, elle coordonne le programme national d’accompagnement des femmes séropositives à la vie affective et sexuelle et est responsable de la Commission Femmes & sida.

    Carine Favier est Infectiologue au CHRU Montpellier et Présidente du Planning Familial-IPPF (France).

    Après une expérience en cancérologie et en médecine générale, elle se spécialise en 1992 en Maladies Infectieuses – VIH SIDA, avec une activité de soins auprès de personnes séropositives et une activité de coordination entre les acteurs de la ville et de l’hôpital, entre les soignants et les associations. Parallèlement, elle participe activement à l’association « Planning Familial » d’abord sur le terrain, avec des activités de consultation en santé sexuelle, animations en milieu scolaire, formation de personnes relais autour de la prévention des risques sexuels (grossesses non désirées, prévention des IST / SIDA, prévention des violences). Elle coordonne ensuite le Programme National de Réduction des Risques Sexuels en direction des femmes (devenu programme « Genre et santé sexuelle » en 2014). Au sein du Planning Familial, elle est également formatrice et coordinatrice du programme de coopération et a été responsable de la Commission nationale SIDA qui a impulsé le programme d’accompagnement des femmes séropositives à la vie affective et sexuelle.

  • Kapusta-Palmer Catherine (2008), « Mobilisation d’une minorité dans la minorité », Pratiques, Dossier « Le goût du collectif ».

    Kapusta-Palmer Catherine (2012/2013), Guide TETÛ Plus [en ligne] :
    « VIH/entendre et écouter la parole des femmes », p. 63.
    « Personnes Trans, à suivre de très près », p. 70.
    « Contrôler – Quoi et comment ? », p. 76.

    Kapusta-Palmer Catherine (2013), « Les femmes, premières cible du sida », Revue de l’infirmière, n° 190, Dossier « Etre une femme et vivre avec le sida », p. 16-18.

    Authier Danièle, Favier Carine (2008), « Féminisation de l’épidémie de VIH/sida et actions de terrain », Médecine / Sciences, Numéro spécial « Femmes et VIH en France ».

    Favier Carine (2011), « Lutte contre le sida, droits des femmes et approche de genre : à quand une vraie prise en compte ? », Transversal », janvier.

    Favier Carine (2012) ; « Qu’est-ce que la santé sexuelle ? », Têtu +, Numéro spécial Santé sexuelle, éducation sexualisée : l’approche du Planning Familial.

    Favier Carine (2013), « La planification familiale en Afrique », Communication orale, 8èmes Rencontres NORD SUD IMEA IRD UMI 233 DST PARIS VII.

    Favier Carine (2014), « Santé sexuelle droit et genre : renforcement des capacités des femmes et implication des hommes », Communication orale, 7ème Conférence internationale francophone VIH / Hépatites.

by-nc-nd-83x31pxDroit d’auteur : les enregistrements des conférences sont disponibles sous licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.

15h45

Table ronde

17h00

Fin de la journée

Cycle de conférences 2014 – 2015

Informations pratiques

Cette journée est ouverte à tous les acteurs, professionnels ou non, concernés par la prévention du VIH/sida et des autres IST et plus généralement par la promotion de la santé sexuelle et ce, quelle que soit leur activité.

Inscription

Les conférences sont gratuites.
Une collation sera prévue.
Il est nécessaire de s’inscrire.

FORMULAIRE D’INSCRIPTION

Date & Horaire

20 janvier 2014

9h00 – 17h

Lieu

Université Saint-Louis – Bruxelles
Rue du Marais 119
1000 Bruxelles
Belgique

Local P 61 (suivre le fléchage à partir du parking) : plan

Contact

conferences.observatoire@gmail.com