Révision de l’avis du Conseil Supérieur de la Santé concernant l’usage du préservatif en prévention de la transmission du VIH chez les couples sérodiscordants dont la personne infectée suit un traitement antirétroviral

Le Conseil supérieur de la Santé, suite au travail collectif mené au sein du Comité de monitoring du Plan VIH et du CPAM des Stratégies concertées de prévention des IST/VIH, a actualisé son avis et valide à présent le message I=I (Indétectable = Intransmissible):
« S’il existe une relation entre deux partenaires VIH-sérodiscordants dont celui qui est séropositif :
– suit un traitement cART ayant amené à un statut de non-détection du virus (charge virale ≤ 50 copies virales/mL),
– montre une adhésion complète à son traitement et au suivi médical (observance thérapeutique),
le port du préservatif ne s’impose dès lors plus »

Lire le texte complet de l’avis